Sorties

Exposition « Ikbal / Arrivées : pour une nouvelle photographie algérienne »

Il n’y a plus qu’une semaine pour visiter l’exposition collective « Ikbal / Arrivées : pour une nouvelle photographie algérienne » lancée le 12 septembre dernier ! Jusqu’au samedi 4 novembre 2017, il est encore possible d’aller (re)découvrir les projets de 20 photographes algériens à la galerie de la Cité internationale des arts de Paris. N’hésitez plus à aller faire un tour !

Organisée dans le cadre de la Biennale des photographes du monde arabe contemporain, l’exposition « Ikbal / Arrivées » fait suite à un atelier photo encadré par du photographe Bruno Boudjelal, membre de l’agence VU’, en 2015 à la Villa Abdellatif à Alger. Avec ses 400 oeuvres photographiques, elle offre un véritable panorama de la photographie algérienne contemporaine et donne à voir les perspectives, les interrogations et les interprétations visuelles de jeunes photographes sur l’Algérie, ses cultures, ses traditions, ses contrastes, entre monde arabe et monde africain.

Ikbal / Arrivées
Atef Berredjem – « To Here From There »

Une exposition hétéroclite à plusieurs voix

L’exposition rend compte du travail de 20 photographes, femmes et hommes, tous âgés entre 20 et 30 ans, éparpillé dans différentes salles sur 4 étages. Cette déambulation permet en fait de faire des pauses entre chaque projet, puisque aucun ne se ressemble. C’est une mosaïque de genres photographiques, d’interprétations et d’expérimentations visuelles que ces 20 jeunes artistes mettent en avant. On y trouve ainsi des projets plus documentaires, aux airs de photoreportage pour certains, aux côtés de séries plus artistiques et expérimentales, en passant par des photos aux histoires très personnelles, notamment celles de Liasmine Fodil, à la fois uniques et poétiques, qui jouent sur les couleurs, le flou, les superpositions, et les petits formats tout en rappelant le souvenir de sa grand-mère. D’ailleurs, les tonalités importent ici, car les séries en noir et blanc, plutôt nombreuses, s’harmonisent bien avec celles en couleur et montrent, visiblement, la diversité de cette exposition collective.

Ikbal / Arrivées

Les sujets et les thèmes, eux aussi, se multiplient et s’entrecroisent. Du foot à l’Algérie rurale, en passant par des portraits d’ami(e)s et des paysages aux véhicules abandonnés interrogeant la frontière du beau et du laid, c’est toute la richesse de ce pays, traversé par de multiples civilisations, qui en ressort. Chaque photographe se raconte dans son projet, raconte un pan de sa vie, ou témoigne de ce qu’il a vu, de ce qui l’intéresse, réinterprète un événement ou un symbole culturel. Comme Mehdi Boubekeur, par exemple, qui a dirigé son objectif et son attention sur les graffitis qui couvrent les murs des villes, en les replaçant dans leurs contextes urbains et quotidiens. Ou encore comme Ramzy Bensaadi qui partage en images les « Célébrations rurales en Algérie », après avoir fait le tour d’une quinzaine de villages à l’ouest du pays, pour assister aux fêtes locales où danse, musique, poésie, sucreries et spectacle de chevaux sont de mise.

Ikbal / Arrivées
Mehdi Boubekeur – « Tag Ala Tags »
Ikbal / Arrivées
Ramzy Bensaadi – « Célébrations rurales en Algérie »

Migrants subsahariens, voyages en train et djellaba : l’Algérie d’aujourd’hui ?

Parmi les projets exposés, la série en noir et blanc de Nassim Rouchiche, « Ca Va Waka », marque par ses silhouettes fantomatiques que l’on entr’aperçoit sur un lit, un fauteuil ou au détour d’un escalier. Le photographe s’est plongé dans le quotidien de migrants subsahariens, venus du Cameroun pour trouver une vie meilleure ailleurs. Dissimulés dans les sous-sols de l’Aéro-Habitat d’Alger, ils apparaissent à peine sur les clichés de l’artiste. En utilisant des poses longues, Nassim Rouchiche joue sur le temps et la lumière, et fait évoluer les migrants entre deux mondes, celui du visible et de l’invisible.

Ikbal / Arrivées
Nassim Rouchiche – « Ca Va Waka »
Ikbal / Arrivées
Nassim Rouchiche – « Ca Va Waka »

Dans la même pièce, à ses côtés, se trouve la série atypique d’Atef Berredjem, qui se questionne d’emblée : « Faire le tour du monde dans un train algérien ? Quelle idée ! » Il fonde son projet sur ces 3 années d’itinérance qui l’ont amené à effectuer 64 voyages dans un train datant des années 70, parcourant ainsi 40 570 km, « c’est-à-dire exactement le tour de la terre » comme il l’explique. Aux tickets de train qu’il a conservé il y ajoute des images qu’il a capturées de ses voyages, interrogeant ainsi le rapport au temps, à la mobilité des individus, et au voyage comme idéal et rêve contemporain.

Ikbal / Arrivées
Atef Berredjem – « To Here From There »

Enfin, l’un des projets qui se distingue le plus, par sa démarche artistiquement engagé et son résultat visuellement esthétique, reste celui de Debda Ahmed Badreddine. Avec son « Histoire de l’homme à la djellaba », le photographe réinterprète un symbole vestimentaire qui a beaucoup cristallisé de fantasmes et de représentations, parfois authentiques, d’autres fois touchés par l’ethnocentrisme occidental. Dans ses photos, il se met en scène, vêtu d’une djellaba, le visage dissimulé sous la capuche, réécrivant l’histoire de celui qui était un « guerrier », un « maître », un « guérisseur » qui finit par « perdre son identité et son visage », selon ses mots.

Ikbal / Arrivées
Debda Ahmed Badreddine – « L’Homme A La Djellaba »
Ikbal / Arrivées
Debda Ahmed Badreddine – « L’Homme A La Djellaba »

Exposition ouverte jusqu’au samedi 4 novembre
A la Cité internationale des Arts
Du lundi au samedi de 14h à 19h (fermé le 1er novembre)
Entrée libre

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s